SCAPULAIRE.COM
SCAPULAIRE . COM - LES STADES DES DES GIRONDINS DE BORDEAUX - STADE DES CHARTRONS
LE STADE DES CHARTRONS

Inauguré le 18 septembre 1938 lors du match Girondins BFC - Dunkerque (8-1).
Le stade doit son nom au fait qu'il se situait entres la rue de Leybardie et de Chantecrit (proche de la gare St-Louis) et d'une usine à charbon dont les poussières noircissaient les travées.

On pouvait lire dans la presse locale ce jour là

L'inauguration:

Par un bel après midi de septembre, en présence d’une foule dense, malgré la concurrence faite par la revanche du championnat du monde de demi fond, au stade municipal, a été inauguré sportivement, le stade des Chartrons,  nouveau, et ma foi, coquet stade réservé plus spécialement aux footballeurs.

Durant la matinée, les Girondins,  avaient procédé à l’inauguration officielle de leur stade.
Courte cérémonie qui revêtît, grâce aux personnalités présentes,  un caractère très net en faveur de la balle ronde.
Et l’effort réalisé par le club pro de Bordeaux, doit être encouragé.
 
Parmi les personnalités présentes, nous avons notamment noté : MM. Marcard, adjoint chargé des sports, représentant M. Marquet, député maire de Bordeaux, Fanguière, secrétaire du maire de Bordeaux, Conrie, président de la L. S. O. de  football, Loyette président du groupement interrégional,
M. le commandant de Latour, major de la garnison, colonel Duché, commandant de la 57e R. L. ;  les membres  du bureau de la L. S. O. ; le président du comité Dupaty ; le génréral Nadal ; M. Gillard, président de la société civile du stade des Chartrons ; Hauret président du S.B.U.C ;  et de nombreux présidents de nos clubs régionaux.

De courtes allocutions furent prononcées, et l’on se donna rendez-vous  pour la rencontre officielle de l’après-midi.

Le match inaugural : Girondins BFC-Dunkerque (8-1)
Au vu du résultat, des considérations seraient inutiles, si nous ne devions pas tout d’abord signaler que les Maritimes nordistes étaient privés de leur goal titulaire Gianello et également du pivot Hillier,
base du team, et cette dernière absence détruisit fort probablement, en partie, le rendement, du team visiteur.

Il apparut dès le début que les Bordelais se rendraient vite maitres du jeu.
Ils ouvrirent, en effet, la marque de telle manière que leur victoire apparut assurée après 20 minutes de cette partie entièrement à leur avantage.
Certes les Dunkerquois produisirent, par saccades, des réactions, et essayèrent par leurs avants de forcer la triplette défensive des pros bordelais.

Hélas, les avants nordistes manquaient de cohésion et tous leurs essais furent stoppés.
De plus, les deux arrières eurent le grand tort de délaisser leur keeper, de jouer, en bref, trop en avant.
Aussi les Busto, Ruocco, et les deux ailiers Laïd et Salson, qui se signalèrent, eurent-ils vite trouvé le moyen  de déborder les packs  et d’être face au portier désemparé.

L’équipe des Girondins apparait plus soudée que jamais.  Elle doit fournir de beaux résultats.
Tour à tour, les équipiers se mirent en valeur.
Busto étant le grand réalisateur du jour,  Arana et Gérard, les meilleurs défenseurs.
Au centre de la ligne intermédiaire, Catherineau, sobre, comme le fut du reste le jeune Pignol, annihila maintes offensives menées. Il est vrai lentement par les demis et attaquants adverses.

Nous ne citerons aucun nom parmi les visiteurs. Dunkerque parait avoir une bonne formation,  mais ses joueurs  supérieurs dans les passes courtes subirent l’emprise des Bordelais et opèrent  par de grands coups de pied, par de longues ouvertures, et ne contrôlant que  rarement la balle, ne pouvant espérer mieux que le penalty qui leur valut de sauver l’honneur.

Dunkerque, cinquième l’an passé, devrait faire beaucoup mieux au complet.
Il est vrai qu’Hillier était absent…… un homme, même un pivot, hélas, n’est pas tout dans un onze, même pros.
Excellent arbitrage.


Énormes remerciements à
Michel (www.france-stades.com)
pour les infos fournies pour cet article.

Recherches toujours en cours,
si vous avez d'autres infos :
doudou@scapulaire.com

 

Le burdico 2013

558 joueurs, 31 entraineurs, tel est le bilan chiffré de ceux qui ont fait l'histoire des Girondins, de 1938 à 2013.

Téléchargez le BurDico2013

Il est important de noter que les chiffres présentés ne sont, ni officiels, ni définitifs, ils sont uniquement le reflet de l'état des saisies dans la base de données de scapulaire.com

Pour ceux qui le souhaitent, nous vous proposons de faire un don, via paypal. (compte certifié)

Cela reste, évidemment, facultatif. Les dons récoltés serviront à financer l'hébergement et la tenue de la base de données de scapulaire.com

Montant suggéré par don : 1€


Par avance, merci.